Réduire le ternissement de l’argent avec un outil sur mesure

Réduire le ternissement de l’argent avec un outil sur mesure

La restauration des reliefs en argent et en argent doré continue. La méthode électrochimique, très peu invasive, donne entièrement satisfaction. Elle permet de réduire le ternissement puis, dans un second temps, les résidus d’argent qui demeurent en surface des dorures. En effet, après la première étape du traitement, il subsiste sur les dorures un fin dépôt d’argent qui attenu le rendu doré.

Schéma explicatif et photographies du reliefs de l’aigle pendant les différentes étapes du traitement de nettoyage du ternissement avec le pinceau électrolytique.

Cette technique, a été préférée aux méthodes mécaniques et chimiques traditionnelles. Les méthodes mécaniques consistent au retrait de la couche de ternissement par une poudre abrasive. Bien qu’assez fine, cette méthode modifie sensiblement l’aspect de surface par un polissage. De plus, il subsiste dans les creux des décors et les porosités de des grains abrasifs qu’il est très compliqué de retirer complètement. Durant la restauration de la Grande châsse nous avons repéré au moins deux campagnes de nettoyage mécanique avec la présence pâte à polir rouge et de poudre blanche (par ex. craie de champagne). On en distingue d’ailleurs sur la photographie du relief de l’aigle (ci-dessus à gauche) dans le bec, dans l’œil et sur le perlé au bas de la plaque. Les méthodes chimiques, comme les complexant ou certains acides faibles, fonctionnent bien sur les produits de corrosion du cuivre. En revanche, la gamme de produit efficace pour le ternissement de l’argent sont peu nombreux et occasionne de effets secondaires indésirables. La thiourée, bien qu’efficace, laisse un dépôt de surface qui va favoriser le reternissement de l’argent. Cette nouvelle oxydation est différente de celle formée naturellement et il est alors très compliqué de réintervenir autrement que mécaniquement.

Vue du dispositif technique nécessaire pour la réduction électrochimique du ternissement. Copyright Bernard Hallet (cath.ch)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*