La face cachée des archanges

La face cachée des archanges

Après avoir déposé le pignon de la Vierge, les restaurateurs se sont attelés à  la dépose des reliefs et ornements de la première grande face. Ces travaux viennent de se terminer et ont permis de mettre au jour la moitié de l’âme en bois ainsi que le revers de deux grands reliefs. Ceux-ci représentent les archanges Séraphin et Chérubin encadrant les apôtres Pierre et Paul.

La mise en forme des personnages est réalisée par la technique du repoussé. L’espace en creux, résultant du façonnage, est ensuite comblé par des masses de renfort. Cette pratique courante permet de consolider les plaques pour limiter les enfoncements en cas de choc ou d’accident. Des analyses réalisées sur les masses de renforts de la châsse de saint Sigismond et ses enfants et sur la Grande châsse de Sion indiquent la présence majoritaire de cire d’abeille et de résine colophane. La coloration rouge-brune témoigne de la présence d’une charge qui, selon les analyses précitées et la littérature, est constituée de brique pillée ou de minium de plomb. Des études similaires sont envisagées pour la Grande châsse de saint Maurice ainsi que des datations au carbone 14 pour affiner nos connaissances sur sa période de fabrication.

 

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*